• Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Je suis né un 8 novembre, et dès mon premier jour, je fus une cruelle déception pour mes parents ! Je ne suis pourtant pas le fruit d'un accident car je sais que j'ai été désiré. Mais ils auraient voulu un enfant normal et pas l'erreur de la nature qu'ils m'ont reproché être par la suite quand il fut évident que je ne serai jamais comme les autres. J'ai ignoré jusqu'à mon adolescence ma particularité physique... jusqu'à ce qu'on la pointe cruellement du doigt. J'étais alors persuadé que mes parents me rejetaient à cause de mes pouvoirs magiques qui se sont révélés précocement et qui leur faisaient peur.

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Le médecin à ma mère le jour de l'accouchement : — Alors, vous connaissez déjà le sexe du bébé ?
    Ma mère : — Oui, c'est une fille...
    Médecin : — Et vous l'appellerez comment ?
    Ma mère : — Morgyn, comme la grand-mère de mon mari !

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! » Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »
    Évidemment, rien ne se déroula comme prévu et il s'avéra que la gynécologue s'était trompée de sexe lors de l'échographie... mais je gardais le prénom qu'avaient prévu de me donner mes parents, trop choqués par cette découverte fracassante et qui n'avaient pas prévu de prénom de rechange !
    Je dois à l’humanisme d'un jeune médecin urgentiste de n'avoir pas été mutilé, comme c'est le cas de mes semblables. Je ne l'en remercierais jamais assez.

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! » Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! » Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Au plus loin que remonte ma mémoire, j'ai toujours été rejeté par mon père. Il me reste un souvenir vivace de ce temps-là, celui de ma toute petite enfance, le seul à vrai dire qui ne se soit pas effacé avec le temps. J'entends ma mère demander à mon père s'il veut venir se promener avec nous. Mon père, en pyjama, regarde la télé tout en sirotant une bière : « Nan, j'ai pas le temps là ! ». Il me repousse, et je me retrouve les fesses par terre, les larmes aux yeux.

    Je ne garde pas de souvenirs heureux de mon enfance. Mes parents ne me maltraitaient pas mais je souffrais de leur indifférence. Peut-être ai-je commencé par utiliser inconsciemment la magie pour attirer leur attention, sentir que je comptais à leurs yeux mais ils ne savaient exprimer à mon égard que leur réprobation ou leur déception, jamais leur affection.
    Ma mère était une femme soumise à son mari qui vouait un dégoût sans nom à la magie. Pour lui complaire, elle a laissé ses pouvoirs magiques s'amenuiser telle une peau de chagrin. Je n'ai jamais pu compter sur elle pour m'apprendre à utiliser mes pouvoirs.

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Un jour, où ils ne pouvaient plus cacher le dégoût ni la crainte que je leur inspirais, ils décidèrent de m'envoyer vivre chez ma grand-mère maternelle.

    J'ai retrouvé la lettre de ma mère à sa mère des années plus tard :

    Nous ne pouvons plus élever Morgyn, cela est au-dessus de nos forces. Il semble qu'il ait malheureusement reçu les mêmes « dons » que toi. Seulement, il est incapable de les contrôler. Au début, cela n'était pas très grave : il faisait léviter quelques menus objets sans aucune conséquence, mais depuis quelques semaines, il est la proie de colères de plus en plus violentes durant lesquelles il fait voler à travers la pièce chaises, canapés, table en chêne. Il a brisé très récemment toute la vaisselle de mon mariage et le bahut de sa grand-mère paternelle auquel nous tenions tant et qui a failli écraser son père. Tous ces événements, alliés au problème de sa naissance qui ne s'est pas amélioré avec le temps contrairement à nos espérances, font que nous avons désormais peur de vivre avec lui. Nous te l'enverrons donc le 30 juin par le car qui quitte San Myshuno à 11h00 et qui arrive à Glimmerbrook à 9h00 le lendemain.

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Ce fut par la ruse qu'ils m'emmenèrent jusqu'à la gare routière, mais quand je compris, affolé, le but de notre présence, ils tentèrent de me raisonner :

    « Tu comprends, Morgyn ? On ne peut pas faire autrement ! Mami t'apprendra à canaliser tes pouvoirs.
    — Mais pourquoi vous ne m'accompagnez pas ? J'ai peur !
    — Voyons, mon chéri... Tu ne crains rien ! Le gentil chauffeur de bus gardera un œil sur toi et te dira quand descendre. Mami t'attendra sur la place de Glimmerbrook...»

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Je me souviens m'être accroché à ma mère en pleurant.

    « Maman, Maman ! Ne me laisse pas !»

    Celle qui m'avait mis au monde lança alors un regard navré à son mari, l'implorant en silence de changer d'avis.

    « C'est bon, éructa mon géniteur. Tu ne vas pas laisser ce morveux dicter sa loi ! La vie avec lui est devenue ingérable... Il sera mieux parmi ses semblables, crois-moi et il nous remerciera plus tard...»

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Alors, ma mère m'emporta dans l'autobus mais eut beaucoup de mal à me décrocher d'elle. Ce fut un véritable déchirement. Mon père fut obligé d'intervenir en me menaçant des pires représailles.

    Le bus partit.

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! » Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Je préférais ne pas regarder au dehors pour ne pas mettre à mal mon courage déjà plus que chancelant.
    Je ne manquais de rien dans le bus car les dames présentes me choyèrent et s'occupèrent de moi avec beaucoup de gentillesse et se relayèrent jusqu'à ma destination. Mais je me sentais dévasté par la douleur et le poids d'un chagrin inconsolable. Je serrais les dents de crainte de laisser échapper un vilain sort sans le vouloir. J'avais en effet fini par comprendre que c'était lorsque j'étais dépassé par mes émotions négatives que j'utilisais de manière impulsive la magie. Et à ce moment, j'étais ravagé par un puissant sentiment de rage et d'abandon.

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Le voyage passa avec une lenteur désespérante. Non pas que je fusse impatient d'arriver à destination mais une page était définitivement tournée et je me demandais quelle serait ma nouvelle vie.
    Cela faisait un moment que le car s'était engagé sur une route de campagne isolée, ceinte des deux côtés par une forêt profonde et mystérieuse. J'apercevais parfois au loin une rivière aux eaux joyeuses et cristallines. Moi, enfant de la ville, j'étais fasciné par ces images colorées qui me reposaient l'âme.

    Enfin, le car s'arrêta sur la petite place d'un village à l'air paisible.
    Je descendis du véhicule, la gorge serrée par l'angoisse de l'inconnu.

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »
    Une vieille femme au bon sourire et au regard chaleureux s'avança vers moi.

    « Morgyn, je suppose ? »

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Comme j'acquiesçais silencieusement, elle s'agenouilla pour me serrer tout contre elle. Je sursautai, surpris par ce geste de tendresse que personne n'avait encore eu envers moi.

    « Bienvenue à Glimmerbrook, mon chaton ! »

    Épisode 2 : « Bienvenue à Glimmerbrook ! »

    Je fermai les yeux pour mieux savourer ce moment, et m'imprégner de son odeur d'aromates, de fleurs sauvages et de pommes, me disant que, oui, le bonheur était peut-être possible pour moi ici...

     

     

     

    Pin It

    18 commentaires
  • Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Quand Johnny avait révélé à sa petite-amie sa décision de partir, il n'avait jamais envisagé qu'elle l'accompagne, mais Ophélie l'avait tellement harcelé qu'il avait fini par s'incliner, la mort dans l'âme. Il n'avait jamais voulu l'entraîner dans cette histoire et craignait que sa tante ne la fasse rechercher, compromettant ses chances de disparaître.
    Autre difficulté : son employeur lui avait expliqué par mail que Forgotten Hollow avait la particularité de ne figurer sur aucune carte et qu'il devrait prendre un billet de bus jusqu'à la halte de la Pierre-aux-Loups, située à cinq kilomètre du village, et à plus de 800 km de Zarbville. Il lui avait donné les cordonnées géographiques de ce fameux endroit accompagnées d'un plan pour rejoindre le hameau.
    Ophélie et Johnny était parti de chez eux un beau matin, à l'heure d'aller au lycée, et s'étaient rejoints à la gare routière, encombrés seulement de leur sac à dos où ils n'avaient entassé que le strict minimum. Il se passerait au moins dix à douze heures avant que l'on ne se rende compte de leur disparition, ce qui leur laissait amplement le temps de mettre une distance respectable entre eux et Zarbville.

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! » Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! » Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    A la gare routière, Johnny avait utilisé ses pouvoirs alien pour effacer de la mémoire du guichetier et du chauffeur de car le souvenir de leur rencontre, et celle de chaque Sim qui les avait approchés d'un peu trop près. Puis ils s'étaient installés au fond du car, chamboulés malgré tout de laisser derrière eux leur famille et leurs amis sans leur avoir dit adieu.
    Le car s'arrêta le soir dans un motel-restaurant de Newcrest où tous les voyageurs purent commander un repas chaud. Ils avaient parcouru plus de la moitié du chemin.
    Johnny et Ophélie s'installèrent à une table à l'écart.

    « Ca va ? Tu ne regrettes pas de m'avoir suivi ?
    — Jamais ! Tant que je suis avec toi, je serai toujours heureuse... »

    Ils s'enlacèrent amoureusement.

    Le chauffeur fit encore deux pauses café avant de s'arrêter à 2h30 du matin à la halte de la Pierre-aux-Loups, perdue à flanc de montagne et seulement éclairée par les rayons de la lune.

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Johnny éleva son portable en l'air.

    « C'est bien notre veine, il n'y a pas de réseau ici... »

    Ophélie vit avec regret le car s'éloigner ; elle eût juré voir une petite vieille faire le signe de la croix en posant sur eux un regard empli de pitié.
    Johnny revenait vers elle.

    « Qu'allons-nous faire ?
    — Passer la nuit sur ce banc. Ce serait trop dangereux de tenter de rejoindre de nuit Forgotten Hollow avec ce chemin escarpé que l'on ne connaît pas. Peut-être M. Shagal viendra-t-il nous chercher ? »

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Ophélie se lova contre son petit-ami, les oreilles aux aguets. Le vent bruissait dans la forêt qui semblait palpiter de mille vies invisibles. Le craquement des végétaux, le vol des insectes et des rapaces, le rampement des bêtes... Sans la présence rassurante de Johnny qui lui avait promis de rester éveillé, elle n'aurait jamais réussi à s'endormir.
    Mais elle se réveilla en sursaut deux heures plus tard, alertée par des hurlements qui ressemblaient... à ceux d'un loup ! Elle lança un regard effrayé à Johnny.

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    « Calme-toi ! Tu sais, les loups craignent davantage les hommes que le contraire !
    — Et c'est censé me rassurer ? Donc, toi aussi, tu penses que c'est un loup ?
    — En même temps, le nom de cet arrêt d'autobus parle de lui-même...
    — Comment arrives-tu à garder ton sang-froid ?
    — Le jour va bientôt se lever...
    — Oui, dans une heure !
    — Je t'assure que tu n'as rien à craindre... »

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Le ton paisible de son petit-ami finit par rasséréner Ophélie qui se serra contre lui. Contrairement à ses craintes, l'heure fila relativement vite et elle fut surprise de la pression qu'exerça Johnny sur son bras pour la faire lever.
    Son petit-ami sortit la carte détaillée que M. Shagal lui avait envoyée et prit la direction d'une pente raide qui s'enfonçait à quelques centaines de mètres dans les ombres denses de la forêt. Les derniers rayons de lune perçaient à travers le brouillard, rendant encore plus lugubre la route sur laquelle ils cheminaient. Mais ce sentiment d'oppression s'accentua sous le couvert des bois. Ophélie ne pouvait se défaire de l'impression d'être épiée, comme si la forêt possédait mille paires d'yeux braqués sur eux.

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »
    A l'abri des frondaisons, Johnny avait repris son apparence alien. Ophélie pouvait voir ses oreilles pointues pivoter de temps en temps, en état d'alerte, guettant le moindre bruit suspect. En tout cas, il semblait trouver son chemin avec aisance, comme s'il avait parfaitement mémorisé la carte. Elle avait surtout l'impression que les branches des arbres s'écartaient d'elles-mêmes, comme pour leur indiquer la voie, et elle se dit que l'étrangeté des lieux commençait par peser sur son imagination.

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Enfin, au bout de deux heures de marche, ils débouchèrent sur une clairière menant à un antique pont de bois. Un épais brouillard finissait de s'effilocher offrant à leur regard le hameau en contrebas.
    Encore quelques dizaines de mètres et ils seraient bientôt arrivés...

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Un homme vêtu d'une veste en tweed marron vint à leur rencontre.

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    « Bienvenue à Forgotten Hollow ! », leur sourit-il en leur tendant la main.

    Episode 2 : « Bienvenue à Forgotten Hollow ! »

    Pin It

    12 commentaires
  • Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    Moments volés aux Parques

    « Parques infinies, filles de la nuit obscure , je vous implore, ô vous qui sur les bords du marais céleste, aux lieux où une eau sombre coule éternellement d’une fontaine infernale sous un épais brouillard, présidez aux âmes des morts qui sont réfugiées dans les profondeurs de la terre, vous venez aux demeures tumultueuses des hommes, accompagnées de l’Espoir et les yeux couverts de voiles de porphyre. Aucune autre des divinités qui habitent les sanctuaires du ciel n’accompagne aussi fidèlement Jupiter. Ô vierges de la nuit, soyez-nous favorables, soyez-nous bienveillantes ; Morta, Decima, Nona, déesses invisibles, redoutables, toujours inquiètes, car tout ce que vous donnez aux mortels c’est vous-mêmes qui le leur enlevez ; ô Parques, écoutez mes prières, écartez de notre âme tous les chagrins terribles. »

    Extrait adapté des Hymnes orphiques (collection de 87 petits poèmes, dont on ne connaît pas la date de composition).

    Pin It

    11 commentaires
  • Dans la paix du jardin, la fontaine chante

    Dans la paix du jardin, la fontaine chante

    Dans la paix du jardin, la fontaine chante

    Dans la paix du jardin, la fontaine chante

    Dans la paix du jardin, la fontaine chante

    Cœur, mon cœur sans espoir, toi que les maux assiègent,
    Résiste et défends-toi, sache éviter les pièges,
    Et si tu vaincs, n’exulte pas, sois sans orgueil ;
    Mais, vaincu, ne va pas gémir menant ton deuil.
    Supporte les malheurs et accepte les joies,
    Puisque c’est le destin de toute créature
    Et le rythme alterné de l’humaine aventure…

    Fragment 128 d'un poème d'Archiloque (VIIe siècle avant n.e)

    Dans la paix du jardin, la fontaine chante

    Dans la paix du jardin, la fontaine chante

    Dans la paix du jardin, la fontaine chante

    Dans la paix du jardin, la fontaine chante

     

    Pin It

    8 commentaires
  • Les Fleurs du mâle (+18)

    Cet article est réservé à un public majeur et averti. Il contient des images de sexe et de nudité pouvant choquer des personnes mineures. En cliquant sur le lien "Lire la suite...", vous certifiez  avoir pris connaissance de l'avertissement et souhaiter continuer !

    Les Fleurs du mâle (+18)

     Les Fleurs du mâle (+18)

    Lire la suite...

    Pin It

    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires